Internet : Terra Incognita ?

Les hommes ? Il en existe, je crois, six ou sept. Je les ai aperçus il y a des années. Mais on ne sait jamais où les trouver. Le vent les promène. Ils manquent de racines, ça les gêne beaucoup. (Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince, ch. XVIII)

Internet : Terra inconita - E-CollèguesAutrefois, les cartes étaient bien rares et précieuses.

On y trouvait souvent des petits coins inconnus, annotés en Latin « Terra incognita ». Peuplés de monstres plus ou moins loufoques elle nous disent depuis leur époque à quel point l’inconnu inquiète, fait peur.


La peur, dans toutes les espèces y compris chez l’Homme, est un instrument de pouvoir.

En fait, aussi loin que l’on remonte dans les temps, les Hommes ont toujours cherché à se représenter l’espace dans lequel ils vivent.

Internet : Terra inconita - E-CollèguesBien avant les cartes, les hommes dessinaient.

Des peaux tannées, des peintures corporelles, puis a même la roche, tous les supports ont été utilisés.

« On remarque assez vite que beaucoup de ces signes semblent correspondre à la trace vue du ciel et schématisée que laissent les hommes, les animaux ou certains phénomènes naturels sur la terre.

Les hommes assis laissent sur le sol une trace en forme de U, les animaux laissent leurs empreintes, les cours d’eau et les montagnes peuvent être vues d’en haut comme des ensembles de lignes ondulées(…)

Ce choix d’une vue d’en haut n’est pas sans rapport avec la vie traditionnelle des Aborigènes : en tant que chasseurs, l’observation du sol est primordiale pour débusquer un gibier et en tant que nomades, il faut connaître la géographie des lieux pour s’orienter et retrouver les points d’eau, les abris, les lieux sacrés…

Aussi les tableaux sont souvent considérés comme des sortes de cartes géographiques, de plans du territoire où sont peints les points et cours d’eau, les montagnes, les sites sacrés et parfois aussi les différentes végétations.

Certes, ces cartes ne respectent pas les proportions, les orientations ou les distances, seules les caractéristiques de la région qui sont importantes aux yeux des Aborigènes dans le contexte du rêve » –  UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES : L’art du désert


Internet : Terra inconita - E-CollèguesDes dizaines de milliers d’années d’évolution pour aboutir à Google Earth.

Disponible à tout moment dans le creux de la main et pourtant….

Et pourtant une carte n’est vraiment vivante que lorsque ceux qui y vivent s’y retrouvent et se reconnaissent. Elle trace des signes à l’attention des voyageurs.

Et pourtant jamais le besoin de revenir à du simple, du local, de l’évident n’a jamais été aussi fort.

En tant qu’annuaire internet local, E-Collègues a pour projet de participer à la reconstruction du lien entre le réel et internet.

  • Faire disparaître la peur des monstres qui nous impressionnent sur la Magna Carta qu’est internet.
  • Mettre à disposition du Pic Saint Loup les outils pour le faire, donner des repères dans une géographie numérique bien nouvelle et « étrange ».

2 commentaires

  1. Pingback:Le Commerce ? Kécécé ? - E-Collègues - Pic St Loup

  2. Pingback:Ali Baba et les Amazones - E-Collègues - Pic St Loup

Laisser un commentaire